Plantons des arbres par millions !

« Pour réussir sa vie, un homme doit faire un enfant, écrire un livre et planter un arbre », suggérait le cubain Compay Segundo. Répondons en écho que, pour réussir l’avenir de la planète, les hommes se doivent de planter beaucoup d’arbres…

L’ARBRE DE LA VIE

L’arbre a une portée symbolique forte. Quant aux forêts, elles respirent l’évasion et l’imaginaire. Planter un arbre n’est pas un geste anodin ; on doit choisir le lieu, sélectionner l’espèce, creuser le trou, rassembler avec ses mains la terre sur les racines… la sensation tactile est importante. On peut ensuite le voir grandir avec fierté, s’embellir avec le temps, tout en sachant bien que c’est une autre génération qui le découvrira à maturité. Comme dans le récit de Jean Giono L’Homme qui plantait des arbres, où il est dit d’un berger qui a planté un à un des milliers d’arbres en secret pendant trente ans près de son village : « Il en sait beaucoup plus que tout le monde, il a trouvé un fameux moyen d’être heureux ! ».

Au-delà de sa beauté et de l’embellissement du paysage auquel il contribue, l’arbre apporte de nombreux bénéfices à l’homme et à l’environnement. Planter un arbre, organisme vivant, c’est créer un écosystème, refuge ou source de nourriture pour la faune ou la flore, et donc restaurer des habitats naturels.

C’est agir pour le climat à travers l’augmentation de l’humidité dans l’air et la création de nuages, donc de pluies, ou en réduisant l’empreinte carbone de la planète. Car l’arbre, comme les autres végétaux, se développe grâce au CO2 présent dans l’air. C’est limiter, lors des pluies, le ruissellement de l’eau sur les sols, et donc l’érosion et les crues des rivières. La désertification constitue enfin le facteur de modification de la nature sans doute le plus menaçant pour les populations les plus pauvres, lesquelles ont aussi besoin des arbres pour la chauffe, la construction ou ses dérivés (fruits, médicaments naturels, objets de la vie courante…), et donc pour assurer leur survie, accompagner l’économie locale, ou pérenniser leur culture.

 

PLANTONS, PLANTONS !

« Au moins, plante un arbre ! », la Campagne pour un milliard d’arbres, lancée par Wangari Maathai – prix Nobel de la paix en 2004, fondatrice du Green Belt Movement au Kenya, et qui nous a quitté en 2011 –, est soutenue par les Nations unies et a déjà permis de planter 8 milliards d’arbres dans 170 pays.

Grâce à internet, il est maintenant possible à chacun de financer des plantations d’arbres à travers le monde. Trees for the Future a, depuis 1989, planté 50 millions d’arbres et vous permet d’en planter d’autres. Avec Tree-Nation, rejoignez une communauté et plantez en quelques clics un acacia, un baobab ou un palmier en Afrique. Planète urgence vous incite à agir, avec l’opération Mon arbre, ma tribu – 1 euro = 1 arbre planté, au Mali, en Indonésie, à Madagascar et en Haïti. L’association Un arbre pour demain soutient les agricultures familiales des pays du Sud grâce à la plantation de cacaoyers. La Ville de Paris a lancé 1 Parisien, 1 arbre, permettant aux Parisiens de financer des « puits de carbone » par l’achat d’arbres dans des pays en développement. Vous pouvez par ailleurs rejoindre la tribu des planteurs de la Fondation Yves Rocher après avoir planté un arbre dans l’un des 15 pays proposés.

 

AVEC « FOREST&LIFE », INVERSONS LA DEFORESTATION…

Le mouvement international Forest&Life a été initié par Nicolas Métro, le fondateur de Kinomé, une entreprise française à vocation d’intérêt général. La déforestation c’est l’équivalent d’un terrain de football qui disparaît en fumée toutes les trois secondes ou encore l’équivalent de la surface de la Grèce qui part en fumée chaque année !

L’objectif ambitieux de Forest&Life : inverser la déforestation en plantant et protégeant 15 milliards d’arbres dans les dix prochaines années, puis chacune des dix années suivantes. « Cela peut paraître énorme, précise Nicolas Métro, mais il suffit simplement que chaque habitant de la planète plante au moins 2 arbres… un geste finalement à la portée de presque tous ! ». Et si les arbres plantés sont « utiles » aux populations locales pour améliorer à court terme leurs conditions de vie – « l’arbre au service de la vie » étant un des objectifs importants de Forest&life – alors ces dernières auront de moins en moins tendance à les couper…

Sur le site, vous pouvez sélectionner un projet (par exemple en France, au Pérou, au Togo ou en Equateur) et parrainer des arbres pour quelque euros. La répartition des sommes – car en plantant un arbre, vous faites beaucoup plus que semer une graine ! – est par ailleurs détaillée sur le site, de la sensibilisation des villageois à leur accompagnement technique, des équipements de pépinières à l’entretien des plants.

Alors plantons, plantons des arbres par milliers, par millions, par milliards !

 

 COMMENT S’IMPLIQUER ?

- planter un arbre dans son jardin, dans son champs, ou dans des espaces publics non entretenus
- parrainer un arbre à travers un service internet
- faire participer votre école au programme « Ecoles et forêts solidaires » de Forest&Life
- participer à la démultiplication du mouvement Forest&Life

 

Pour aller plus loin :

www.forestandlife.com
www.kinome.fr
www.1parisien1arbre.com
www.monarbre-matribu.com
www.planete-urgence.org
www.plant-trees.org
www.tree-nation.com
www.un-arbre-pour-demain.fr
www.unep.org/billiontreecampaign/french
www.yves-rocher-fondation.org

Les commentaires sont fermés.